Je crois que j’ai oublié

Les portes s’ouvrent de nouveau, les fenêtres aussi.
J’avais fermé ce blog car j’avais peur. Je ne dis pas qu’elle est partie, mais la honte s’est en allée doucement par contre.

Puis j’ai oublié, j’ai oublié les circonstances, j’ai pris le temps, j’ai oublié le mot de passe aussi.

J’ai jeté la clé. J’ai crié en silence et puis stop en fait.

J’ai le droit de penser. J’ai droit de écrire. Est-ce que quiconque peut enveler cela ? Ou en tous cas il peut le nier, mais en fait c’est mon espace, mon point de vue, ma voix.

Il a toujours été question de voix. Toujours et depuis le début. Alors j’ai ouvert la porte. Pour ne plus simplement entendre mon propre écho. J’ai ouvert la porte pour faire entrer le Vent. Un vieil ami.

Laisser un commentaire